Navigation – Plan du site
Compte-rendu

S. E. Juan Manuel Gómez Robledo, « La responsabilité comme principe recteur de la politique étrangère : quels enjeux pour le Mexique ? »

Osbaldo Amauri Gallegos de Dios
Référence(s) :

« La responsabilité comme principe recteur de la politique étrangère : quels enjeux pour le Mexique ? » Conférence tenue par l’ambassadeur du Mexique en France, S. E. Juan Manuel Gómez Robledo, le 14 mars 2016, à l’auditorium du Muséum d’histoire naturelle de Toulouse.

Texte intégral

1L’auditorium du Muséum a accueilli, le 14 mars 2016, la conférence « La responsabilité comme principe recteur de la politique étrangère : quels enjeux pour le Mexique ? » organisée à l’initiative de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées et de la Maison Universitaire Franco-Mexicaine (MENESR/SEP). Laurent Grosclaude, Directeur de Département de relations internationales de cette Université, en représentation de la Présidente Marie-France Barthet, et Sonia V. Rose, Directrice de la MUFRAMEX ont été chargées de la présentation de cet événement.

2M. Gómez Robledo a rendu visite à Toulouse deux mois après avoir été nommé Ambassadeur du Mexique en France. Ambassadeur de carrière, juriste diplômé de l’Université de Paris X et de l’UNAM, il est spécialiste des questions internationales. Il a aussi exercé en tant que Professeur de Droit international à l’Universidad Panamericana et le Colegio de México, au Mexique.

3Le conférencier a abordé plusieurs points portant sur la politique étrangère du Mexique, pays doté de la communauté hispanophone la plus large du Monde. Il a notamment évoqué l’idée de responsabilité globale ainsi que les enjeux et la place du Mexique dans le contexte international contemporain. Il a souligné la présence de quatre objectifs fondamentaux pour la politique étrangère mexicaine : 1) La consolidation de la présence du Mexique et son incidence sur la construction d’un ordre international plus juste et plus équitable, fondé sur des valeurs universelles et le respect du droit international ; 2) Le développement des actions qui visent à la promotion du Mexique à l’étranger ; 3) Le renforcement de la coopération internationale pour ainsi favoriser un écosystème propice à la stratégie du développement ; 4) La priorité accordée aux intérêts du Mexique à l’étranger et à la protection des Mexicains dans le monde.

4Au niveau des relations internationales entre la France et le Mexique, l’ambassadeur a souligné la présence de nombreuses affinités et l’importance de favoriser les différents échanges économiques, scientifiques et culturels. Les échanges universitaires sont, par exemple, considérables : les étudiants mexicains sont parmi les plus nombreux en France, tandis que les étudiants français forment la plus grande communauté étudiante étrangère au Mexique. De plus, depuis 2014, le Mexique est membre observateur de l’Agence Universitaire de la Francophonie. Au niveau de l’économie, l’ambassadeur a insisté sur le fait que le Mexique possède une économie solide, ajoutant qu’il est signataire de traités de libre échange dont 6 accords de libre circulation de personnes et de services, qui lui donnent l’accès à 46 pays.

5Quelles sont les principales réussites du Mexique ? L’existence d’une démocratie consolidée est démontrée par l’existence d'élections libres, par le respect de l’état de droit, l’implémentation de réformes constitutionnelles, et le développement d’une société civile critique de plus en plus dynamique. En ce qui concerne cette dernière, M. Gómez Robledo a mis l’accent sur la consolidation d’une culture du respect des droits de l’Homme. Depuis le début du sexennat du président Peña Nieto, la concertation a été essentielle puisqu’il n’a pas de majorité au Sénat. Concernant les événements d'Ayotzinapa, l’ambassadeur a signalé que le maire, sa femme et quelques militaires sont déjà en prison, et que la violence a diminué dans des villes telles que Tijuana et Ciudad Juárez.

6Le Mexique a mis en marche des réformes financière, éducative, électorale, énergétique, en télécommunications, pénale, fiscale, et du code du travail. La reforme éducative est la plus notable : elle vise à combattre l’analphabétisme et la désertion scolaire. Ces réformes démontrent une forte capacité de concertation politique, même s'il est encore nécessaire de lutter contre la corruption.

7L’ambassadeur a souligné l’importance de la mise en œuvre d’une politique étrangère à la hauteur des grands défis internationaux. Dans ce contexte, le Mexique s'inscrit dans la lutte contre le terrorisme, ayant participé à des opérations de maintien de la paix en Afrique, aux États-Unis et à Haïti. Les migrations sont, par ailleurs, au cœur de la politique étrangère : pour cette raison, le Mexique défend les droits des travailleurs migrants, les droits des Mexicains aux États-Unis, ainsi que ceux des Centre-Américains dans le Sud du Mexique. Dans ce but, une coopération internationale avec les différents pays Centre-Américains a été mise en place et des consulats ont été ouverts dans les villes les plus importantes du Sud du Mexique pour aider les immigrants.

8La conférence fut clôturée par une synthèse concernant la place du Mexique sur la scène internationale. L’ambassadeur a souligné les efforts du gouvernement mexicain pour qu’il y ait une cohérence entre la politique publique intérieure et les défis internationaux. Il a souligné que le pays doit renforcer l’état de droit et prendre ses responsabilités pour être plus respecté sur la scène internationale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Osbaldo Amauri Gallegos de Dios, « S. E. Juan Manuel Gómez Robledo, « La responsabilité comme principe recteur de la politique étrangère : quels enjeux pour le Mexique ? » », Les Cahiers de Framespa [En ligne], 21 | 2016, mis en ligne le 13 mai 2016, consulté le 24 mars 2017. URL : http://framespa.revues.org/3869

Haut de page

Auteur

Osbaldo Amauri Gallegos de Dios

Doctorant, Université de Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA/ TESC.
Sujet de thèse : « Régénération de la cité lettrée : intellectualité et politique chez Octavio Paz, Gabriel García Márquez et Mario Varga Llosa », sous la direction du Professeur Sonia V. Rose.
osbaldoamauri@hotmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les Cahiers de Framespa sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Les Cahiers de Framespa
  • Logo France, Amériques, Espagne – Sociétés, pouvoirs, acteurs
  • Logo Université Toulouse – Jean Jaurès
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Les cahiers de Revues.org